Le sens de la famille - A.M.Homes

Publié le par shiva

   http://www.actes-sud.fr/rentree_etrangere_2009/images/deco/9782742785421_157.jpg  Une copine m'a dit l'autre jour : "Je vais te passer un bouquin qui devrait t'intéresser..."
     Elle avait raison.
     Quand j'ai commencé à lire "Le sens de la famille",  je ne l'ai plus lâché.
     C'est un "récit autobiographique", comme l'indique le sous-titre. Dans ces pages publiées chez Actes Sud, la jeune romancière américaine A.M.Homes raconte comment ses parents biologiques ont soudain surgi dans sa vie de toute jeune adulte, fait quelques tours, puis de nouveau disparu, l'une par sa mort, l'autre par lâcheté...
     Pour la jeune femme, il a fallu pendant plusieurs années reconstruire l'histoire de chacun, - ce qu'avait pu être la relation entre cette jeune fille un peu fragile et son patron marié et plus âgé -, se confronter "
au collier chimique de l'ADN, qui se porte tantôt comme un magnifique ornement - notre droit de naissance, notre histoire - et tantôt comme un collier étrangleur.", tenter de trouver qui elle était, entre l'enfant adoptée "donc adaptée", et l'enfant biologique avec son lot génétique...
     La complexité des sentiments et les difficultés engendrées par la réapparition désinvolte de ses géniteurs sont fort bien analysées, et bien écrites, ce qui ne gâche rien.
     Une lecture intéressante, donc...
     Et qui m'a particulièrement bouleversée quand j'y ai lu quelques lignes qui ont fait un drôle d'écho à des pensées qui m'assaillent parfois,quand je repense à ma mère :
      " Il est humain de fuir le danger - mais pourquoi a-t-il fallu que je sois humaine à ce point? Pourquoi n'ai-je pu en faire plus? Pourquoi n'ai-je eu ni la force ni le recul suffisants pour me protéger et donner ? Je l'ai délaissée - tellement occupée à me protéger d'elle que je n'ai pas pris la mesure de son drame. J'attendais d'elle qu'elle exprime ses besoins de la façon que je jugeais convenable. Je ne suis pas parvenue à mettre son égoïsme en perspective, à voir que cette femme souffrait d'une détresse immense, à m'échapper de moi-même, de mes propres besoins, de mon propre désir pris au piège. Quelle importance, sa façon de demander ? Il fallait donner. Il fallait donner même si je n'en avais pas envie.Et quel était ce moi que je pensais protéger - en quoi s'arc-bouter contre quelque chose vous en protège-t-il?"

Publié dans Livres - films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 25/01/2010 10:00


Et voilà pourquoi ce blog ne peut pas disparaitre Shiva ... qui d'autre peut donner une telle claque avec quelques lignes ?  merci et bonne semaine.