22, v'là l'automne!... ;-)

Publié le par shiva

"les sanglots longs des violons de l'automne / bercent mon coeur d'une langueur monotone"

et il me revient comme un envie de ressortir mon vieux vinyle de Ferré qui chante Verlaine (et Rimbaud)...

Mais l'automne n'est pas pour moi une saison triste : c'est l'époque des vendanges, du vin bourru, des jolies couleurs mordorées dans les arbres, dans quelques semaines, les délicieuses châtaignes à manger avec du lait ribot... et le moment de ressortir mon coeur de Bleu de Chine  (en 1X1 sur toile Floba):

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, aimez-vous l'automne?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
moi, l'automne c'est beurk, mais tu le sais :-)<br /> la pluie, la nuit a 5 heures, les arbres sans feuilles ..... oscour !!!!!!!<br /> (jamais été dans la mouvance, moi, c'est fou ce truc ! lol)
Répondre
S
Merci, Claudine! Bel automne à toi aussi!
Répondre
C
bonsoir, j'aime beaucoup l'automne tout simplement manger des poires, des pommes, du raisin....les couleurs, la quiétude après l'été...avoir plus de temps pour broder le soir...planter les bulbes...c'est tout simple, mais très agréable! Bel automne à toi claudine
Répondre
S
Voilà, Omar a tout dit! :-)<br /> Le lait ribot se buvait en Bretagne le vendredi - jour maigre - avec des galettes (sans toutes ces fioritures qu'on trouve dedans aujourd'hui dans les crêperies, bien sûr!)ou des pommes de terres. Ca se marie très bien aussi avec les châtaignes. Et j'adore aussi en boire de grands verre l'été...<br /> Nan, je suis pas gourmande ;->
Répondre
O
Le lait Ribot, est un lait légèrement fermenté, typiquement breton. Il s'agit en fait du bas beurre, le liquide blanc résiduel issu du battage de la crème lors de la fabrication du beurre. La Ribotte désignait la baratte, qui donna son nom au fameux lait. Fermenté, maigre ou demi-écrémé, il devient lait ribot. Autrefois fort répandu et nourriture du pauvre, il était dégusté avec des pommes de terre, et des galettes de blé noir, en guise de déjeuner, d'en-cas, ou de dîner le vendredi.<br /> <br /> copiecollage du site<br /> http://www.espaces-saveurs.lu/portail/article.php3?sid=99&mode=thread&order=0&thold=0<br /> <br /> (mais je le savais, hélas pour moi)<br /> C'est une approximation assez plausible du phénonème "j'appelle Raoul"
Répondre