Relecture des classiques

Publié le par shiva

 

J'ai toujours aimé lire...

 

Petite fille trop sage, qui n'avait pas le droit de courir, de grimper aux arbres, je me réfugiais dans mes livres... Etudiante en lettres, ensuite, j'ai poursuivi ces évasions inlassables par la littérature, et les livres s'amoncellent chez moi depuis toujours... Boulimique de lecture et amoureuse des livres, je continue à découvrir de nouveaux auteurs, à entasser...

 

Mais de plus en plus, j'ai envie de relire les classiques lus à l'adolescence, sure que je vais y découvrir un tas de choses qu'à l'époque je ne voyais pas...

 

Madame Bovary, par exemple... Lors de sa première apparition dans le roman, elle a.. une aiguille à la main! :

 

"Mlle Emma tachait à coudre des coussinets. (...) tout en cousant, elle se piquait les doigts, qu'elle portait ensuite à sa bouche pour les sucer" et Charles Bovary est fasciné...

 

Et on l'oublie souvent, mais ledit Charles était marié à l'époque, et sa femme, vieille bique racornie épousée pour sa supposée fortune, mais pas tombée de la dernière pluie, trouvait suspectes les innombrables visites de celui-ci au chevet d'un malade sans guère d'intéret :

 

"Ah! c'est qu'il y avait là-bas une personne, quelqu'un qui savait causer, une brodeuse, un bel esprit. C'était là ce qu'il aimait : il lui fallait des demoiselles de ville!"

 

Etre "une brodeuse", voilà donc qui faisait, au XIX° siècle, d'une Emma Rouault prisonnière de sa ferme normande un esprit fort, une demoiselle chic!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Tu me donnes envie de le relire :)
Répondre