En un lugar de la Mancha...

Publié le par shiva


       Bon, je vois qu'on ne vous la fait pas, et je suis ravie que plusieurs d'entre vous aient reconnu le célèbre début du premier grand roman moderne, j'ai nommé le fameux "Don Quijote de la Mancha", que j'adore et qu'on peut relire inlassablement tout au long de sa vie...




       Eh oui, ça fait des années que je rêve de me broder une tête de lit avec le début du Quichotte d'un côté et une page de Proust (mon autre chouchou) de l'autre... Et l'autre soir, j'ai sauté le pas...  


       Juste quelques minutes pour choisir ma couleur de fil (un DMC 611) et zou, en avant!!  J'ai commencé par Cervantes, car je n'arrive pas à me décider pour la page de Proust, il y en a trop que j'adore... Quant à l'incipit, impossible : "Longtemps, je me suis couché de bonne heure", c'est parfait pour une chambre, mais pas pour la mienne : je me suis toujours couchée tard!!! %-] (et Fiston, dès sa naissance, a bien pris le relais, d'ailleurs. ;->..)...


       Voici donc mon nouveau panier à ouvrage :





        Et si, dans ma bibliothèque, il y a plusieurs exemplaires de ce livre, et en 3 langues pour l'instant (espagnol, of course, français et italien), c'est, pour une fois, volontairement... C'est un (petit) début de collection, et j'ai bien l'intention de continuer... :-)






      Il faut dire aussi que, outre le roman, inépuisable, j'aime la Mancha, cette étendue qui ressemble à une mer de terre...





et autrefois, à l'époque ou je passais une partie de l'année en Espagne, pour des motifs tantôt personnels, tantôt professionnels,  je l'ai beaucoup parcourue, avec un ami qui se reconnaîtra ;-)... 
Nous y sommes d'ailleurs retournés cet été, renouant avec notre vieille tradition...








J'ai, aussi, très longtemps été amoureuse d'un "homme de la Mancha"
 
Mais c'est là une autre histoire...;-)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
tu t'es lancée dans un sacré projet  tout à fait originalbisous au 2ème homme de ta vie et à toi biensûrta cousinette
Répondre